Constructeur de maisons individuelles leader en Dordogne et Gironde , Maisons Omega est un acteur incontournable du marché de la construction en Nouvelle Aquitaine.

À ne pas confondre avec la surface de plancher, l’emprise au sol et le coefficient d’emprise au sol de votre future habitation est une donnée importante à connaître lors du dépôt de demande d’un permis de construire. Comment la calculer ? Peut-être vous demandez-vous également à quoi cela correspond et quelle est son utilité ? Cette mesure de la surface qu’occupera votre demeure sur votre terrain répond à des exigences précises.

 

L’emprise au sol, la surface totale qu’occupe votre maison sur le terrain

L’emprise au sol correspond à la surface totale d’un bâtiment, murs extérieurs compris et hors débords de toiture. Seuls les balcons, pergolas et porches ayant un soutien au sol sont à intégrer dans le calcul. Ne le sont en revanche pas les balcons sans soutien, les marquises, les modénatures, les encorbellements etc.

Le coefficient d’emprise au sol est une donnée différente, qui permet de mesurer la densité de l’occupation au sol de votre maison sur l’ensemble de la parcelle de terrain.

Ces mesures administratives sont indispensables, pour définir le cadre juridique dans lequel s’inscrira la construction.

 

Pourquoi l’emprise au sol et son coefficient sont-ils demandés par votre mairie ?

L’emprise au sol permet de déterminer les autorisations d’urbanisme nécessaires.

En effet, pour un bâtiment de moins de 20m², une déclaration préalable de travaux suffit. Au-delà, la demande de permis construire est nécessaire. De plus, si l’emprise au sol après travaux est supérieure à 150m², la vérification par un architecte en sus est obligatoire, Maisons Omega se chargeant de toutes les démarches.

Quant au coefficient d’emprise au sol, il est demandé par votre mairie afin de calculer le coefficient d’emprise au sol constructible, qui doit être conforme à son PLU (Plan Local d’Urbanisme).  

 

Calculer l’emprise au sol de votre maison

Il ne faut pas la confondre avec la surface de plancher, qui ne prend en compte ni les murs extérieurs, ni les surfaces ouvertes comme les pergolas par exemple. En revanche, elle tient compte des étages.

Une fois la distinction comprise, il est en fait très facile de prendre les mesures de l’emprise au sol d’une maison et d’en calculer le coefficient.

En effet, il suffit de multiplier la largeur par la longueur – extérieures – de vos fondations. Puis, pour obtenir le coefficient d’emprise au sol (CES) vous divisez votre résultat par la surface de la parcelle. Prenons l’exemple d’une maison dont l’emprise au sol est de 120m², sur un terrain de 600m², le coefficient d’emprise au sol sera de 0.2. A noter que nous vous indiquons, sur tous nos modèles de maisons, la surface habitable dont vous pourrez profiter.

 

Cet article Emprise au sol d’une maison : qu’est-ce que c’est exactement ? vient d’etre publiee sur le Maisons Omega – Constructeur maison 24 et 33. Nous y partageons nos annonces Maison + Terrain avec une large sélection de terrains constructibles et de Maisons pour un projet immobilier clé en main en Dordogne et Gironde