Quand on se lance dans un projet d’achat immobilier, qu’il s’agisse de financer la construction d’une maison ou d’acquérir un appartement ancien, on recherche toujours le crédit immobilier au meilleur taux, ce qui est normal pour optimiser le coût de cet achat ! Un réflexe que l’on a moins, c’est celui de penser à l’assurance de prêt. Pourtant, on peut aussi faire des économies importantes sur ce poste.

L’assurance de prêt pèse lourd dans votre crédit

Le saviez-vous ? Votre assurance de prêt représente jusqu’à 30% voire 40% du coût de votre crédit immobilier ! L’assurance emprunteur, si elle n’est pas obligatoire selon la législation en vigueur, est néanmoins exigée par les banques dans le cadre de la souscription d’un prêt immobilier. Ainsi, si un jour vous ne pouvez plus honorer le remboursement de vos mensualités de crédit à cause d’une invalidité par exemple, l’assurance prend le relai et rembourse vos échéances auprès de votre banque. Différentes garanties sont comprises dans l’assurance de prêt, les banques exigeant des niveaux de couverture différents selon que vous achetiez votre résidence principale ou que vous réalisiez un investissement locatif. On distingue ainsi les garanties :

  • Décès : en cas de décès, le capital restant dû de votre crédit est versé à votre banque par l’assureur (en fonction de la quotité assurée) ;
  • PTIA ou Perte Totale et Irréversible d’Autonomie : ce cas d’invalidité signifie que l’emprunteur ne peut plus exercer d’activité rémunérée et a besoin d’être assister pour effectuer ses tâches quotidiennes (se nourrir, se laver…) ;
  • IPT ou Invalidité Permanente Totale : cette garantie prévoit que l’assureur prend en charge les mensualités du crédit dans le cas d’un taux d’invalidité supérieur à 66% ;
  • IPP ou Invalidité Permanente Partielle : cette garantie couvre l’assuré en cas de taux d’invalidité compris en 33% et 66% ;
  • –        Incapacité Totale de Travail ou ITT : cette garantie couvre l’impossibilité d’exercer sa profession de manière temporaire ;
  • MNO ou Maladies Non Objectivables : cette garantie couvre les maladies ne pouvant pas être identifiées par un médecin, par exemple un burn-out ou un lumbago ;
  • Perte d’emploi : cette garantie facultative couvre l’assuré en cas de licenciement économique notamment.

Certaines de ces garanties sont obligatoires et d’autres facultatives selon le type d’achat immobilier, la garantie perte d’emploi demeurant facultative (et pouvant être onéreuse, si l’on met dans la balance le délai de carence, la durée d’indemnisation possible et le montant pris en charge…). Il vous faut assurer au moins 100% de votre prêt, si vous êtes un emprunteur et un co-emprunteur vous pouvez donc varier les quotités en fonction (par exemple 30% et 70%, 50% et 50% et jusqu’à 100% pour chacun).

Assurance groupe et assurance externe

Lors de la souscription de votre prêt immobilier pour une construction immobilière en VEFA, l’achat d’un appartement ancien ou encore pour construire une maison en CCMI, vous aurez donc besoin de cette assurance de prêt. Mais vous pouvez faire des économies sur ce poste. En effet, en vous faisant une proposition de financement, votre banque va certainement vous proposer son assurance groupe, qui s’avère souvent plus chère que d’autres offres proposées par des assureurs externes.

Pourquoi ?

Car l’assurance groupe repose sur un risque mutualisé : votre tarif d’assurance prend en compte les risques de tous les emprunteurs. Les assurances externes, elles, proposent des couvertures prenant en compte votre situation personnelle : vous payez donc uniquement pour vos propres risques. D’où une cotisation souvent bien moins chère.

Faire des économies avec la délégation d’assurance

Construire sa maison – Les étapes
Construire sa maison – Les étapes

Opter pour une autre assurance pour votre crédit immobilier que celle de votre banque est possible via la délégation d’assurance, une disposition mise en place en 2010 suite à la loi Lagarde qui autorise l’emprunteur à choisir librement l’organisme qui couvre son prêt. Pour mettre en place une délégation d’assurance, on peut passer par un courtier qui met en concurrence ses partenaires pour trouver une offre aux meilleurs tarifs et garanties.

Car les garanties restent importantes : assurance moins chère ne signifie pas assurance au rabais. Ainsi, l’assurance externe doit respecter l’équivalence des garanties. Cette équivalence est analysée par la banque, qui ne peut donc refuser cette délégation à garanties égales. Dans le cas d’un accompagnement par un courtier, celui-ci se charge de trouver une assurance externe aux garanties équivalentes à celles de la banque prêteuse.

Pour vérifier les économies réalisables (celles-ci diffèrent en fonction des profils d’emprunteurs), il est possible de comparer les assurances de prêt en ligne. Il suffit la plupart du temps de remplir un formulaire pour être rappelé par un courtier qui évalue avec vous les économies réalisables. On parle bien souvent de milliers d’euros d’économies parfois jusqu’à 65% sur l’assurance de prêt en fonction du type de prêt souscrit et du profil.